Ma pratique de la PMEV

Travaillant pendant l'année scolaire 1998/1999 dans une école ZEP de la banlieue de Strasbourg, la mise en place d'une pédagogie PMEV s'est imposée à moi de manière assez évidente : donner à chaque élève la chance d'aller le plus loin possible, en fonction des ses possibilités, tout en maintenant une progression frontale pour l'ensemble de la classe.

J'étais sur un poste à mi-temps, et j'ai eu la chance de travailler avec un collègue qui avait les mêmes problème et préoccupations que moi, pour ce qui concernait la gestion de la classe.

Nous nous sommes donc répartis les matières, comme cela se fait dans une pédagogie frontale classique, avec un fonctionnement en mi-temps.

Chacun préparait donc les fiches qui concernaient ses champs disciplinaires.

Pendant la semaine, les enfants travaillaient cependant sur l'ensemble des fiches.

L'avantage de cette manière de travailler : nous avions tous les deux une vision d'ensemble du programme de travail de la période.

Un classeur avec les corrections des fiches (exercices de test) nous permettait de corriger n'importe quelle fiche, même si c'était le collègue qui l'avait élaborée.

L'année suivante, j'ai obtenu un poste de direction avec une demi décharge.

A ce jour, c'est la troisième année que je fonctionne en pédagogie PMEV.
J'ai toujours eu la chance de travailler avec un/une collègue qui acceptait ce type d'organisation.

Personnellement, il me serait difficile de changer cette manière de faire.

J'espère que les collègues avec lequel(le)s je travaillerai à l'avenir me permettront de poursuivre.

René Wickersheimer
Directeur - 1/2 décharge
instit cycle 3 -classe de CM1/CM2
Ecole élémentaire des Hirondelles
67 - LINGOLSHEIM